Ma réponse à Arnaud de Saint Simon…

Howdy!

Mais qui est Arnaud de Saint Simon? C’est un nom avec lequel il va falloir vous familiariser, parce que j’ai l’intention de répondre tous les mois à ses éditos. Cela fait trois mois, que je suis abonnée au magazine « Psychologies », et je suis toujours aussi passionnée de lire l’édito de Mr Arnaud de Saint Simon, directeur de « Psychologies ».

Le premier édito de l’année 2013, abordait le thème du « Mariage pour tous ». Je vais éviter de faire un commentaire de texte sur ce qu’il a écrit à ce sujet, ce n’est pas le but. Mais si vous avez la possibilité de lire son édito, c’est pas mal! 😉

Comme Arnaud (non, ce n’est pas mon pote, mais je vais m’en tenir au prénom, ça fait plus sympa), je pense que pour se positionner sur le « Mariage pour tous »,  il faut se rapporter à son propre vécu. Bien sur, je pourrai rester superficielle et ne pas me mouiller en disant : « chacun n’a qu’à faire ce qu’il veut de sa vie », ou « je ne sais pas et je m’en fous ». Mais j’ai quand même eu envie d’essayer de donner un avis.

Pour ce faire, je dois revenir sur mes origines, mon éducation ainsi que l’environnement dans lequel j’ai grandi. Ne vous inquiétez pas, je vais vous épargner les détails! Je suis née et j’ai grandi selon les traditions tchadiennes. Je n’ai jamais parlé d’homosexualité avec ma mère, ou avec qui que ce soit d’autre de ma famille. L’homosexualité fait partie des sujets tabous. Le Tchad fait partie des pays homophobes, pour lesquels l’homosexualité est vue comme une horreur, ou une malédiction. La loi reste floue à ce sujet. Mais loi ou pas, ce sont plutôt les us et coutumes qui dictent les comportements. Pour beaucoup, l’homosexualité est une maladie, une honte, un crime qui mérite de graves sanctions. En dehors des coutumes, il y a la religion. Islam ou christianisme, les deux s’accordent sur le fait que l’homosexualité soit un péché. Ainsi, vous l’avez bien compris, moralement et culturellement parlant, l’homosexualité n’est pas admise. Je tiens à préciser que j’ai grandi dans plusieurs pays africains différents, et ça a toujours été ainsi. Lorsque j’étais au Tchad ou au Congo, ou au Zimbabwe (où Mugabe considère que « les homosexuels sont pire que les chiens et les porcs »), ou au Cameroun, ou en Éthiopie, etc. je ne pouvais même pas m’imaginer fréquenter des homosexuels.

Maintenant, je vis en Occident, dans le pays de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Bien que dans ce cas précis, justement, on voit que la liberté a des limites et qu’on n’a pas tous les mêmes droits. Autour de moi, je n’ai pas d’amis homos, mais j’en ai dans mon entourage. Et je dois avouer que la première fois que j’en ai rencontré (je parle d’eux comme s’il s’agissait d’extra-terrestres??!!!), j’étais assez mal à l’aise. J’avais envie d’entrer dans leur tête pour savoir ce qui n’allait pas. C’était vraiment bizarre pour moi de côtoyer « ce genre de personne » (disais-je à l’époque). CHOC CULTUREL, DONC! C’est avec le temps et j’ai appris à m’adapter avec ce concept!

La famille nucléaire a éclaté, en réponse à l’évolution de la société. Avec la hausse des divorces, le développement des familles monoparentales ou recomposées, on ne peut plus parler de famille dite « normale ». L’homosexualité fait partie de ces évolutions, qu’il va falloir admettre, tôt ou tard. Même le divorce (devenue une espèce de « norme » de nos jours) a longtemps fait l’objet de nombreuses controverses. Comme quoi, toute évolution découle de changements de mentalités. Sur le moment c’est toujours brutal et difficile à admettre. Et dire que même le téléphone portable avait fait polémique à une époque où les gens étaient habitués aux cabines téléphones et aux fixes!

Pour finir, loin de moi l’idée de stigmatiser les personnes qui ont choisi de partager leur intimité avec des personnes du même sexe. On est en France, le contexte est différent. Le PACS a été un grand pas. Alors je ne comprends pas pourquoi le mariage ne peut pas se faire. Et pourquoi n’auraient-ils pas droit à la famille… Ou encore peut-être devraient-ils penser à faire évoluer le PACS?

Lorsque j’entends les concernés en parler, ce qui ressort, c’est plutôt la filiation.Prenons pour exemple le cas d’un couple de femmes, dont l’une est la mère biologique de l’enfant, et l’autre ne l’est pas. La femme qui n’est pas la mère biologique n’a absolument aucun droit sur l’enfant qu’elle élève pourtant! Et pour un couple d’hommes, la question est encore pire!  Car les couples d’hommes sont par essence stériles. Alors vient, par exemple, la question de la mère porteuse.

Pour finir, pourquoi serai-je contre le fait que d’autres personnes que moi acquièrent un droit que j’ai déjà? D’autant plus que ça ne m’enlève rien, et ça ne me demande rien.

« Je suis pour le mariage homosexuel. Je ne vois pas pourquoi on devrait épargner quelqu’un parce qu’il est homo ! » Michel Galabru

Xoxo

Publicités

Laissez votre commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

janvier 2013
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :