L’Afrique et ses proverbes (Suite et fin)

Me revoici avec une petite suite et fin! Allez, c’est reparti! 😀

La femme fait aussi bien l’objet d’admiration que de moqueries. En Afrique, la journée de la femme est souvent fériée et des défilés en leur honneur s’organisent au sein des pays! La femme représente l’épouse, la mère, la grand-mère, la sagesse (ou pas). « La bonne femme, c’est celle qui a un enfant sur le dos » ; « Une belle fille, c’est comme une aiguille de soie » ; « Une femme, même si elle n’est pas belle, elle a de belles jambes » ; « La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l’homme »  Son rapport à l’argent est très souvent critiqué, car il paraît que « si l’argent se trouvait dans les arbres, les femmes épouseraient les singes ». (Ah bon?!)  Elles ont droit à des petites moqueries : « La femme c’est comme le miroir, ça réfléchit mais ça ne pense pas » Mais attention : « Une mère n’oublie jamais la sorcière qui a mangé son enfant, mais la sorcière elle, elle oublie la mère de l’enfant »

L’impact de Dieu au quotidien est aussi important! Il y a toujours une force au-dessus de soi qui tient les rênes car  « l’homme propose, et Dieu dispose » ; « L’homme a inventé la montre et Dieu le temps ». Quoi qu’il en soit, « Dieu n’est pas un commerçant » car il ne fait pas n’importe quoi à la tête du client.

C’est dans les tourments que l’on reconnaît l’efficacité de certaines choses : « c’est en mer agitée que l’on reconnaît la qualité du bois du bateau » ; Et c’est dans l’adversité que l’on reconnait ses vrais amis : « c’est dans la descente du courant que l’on peut se faire des amis, car dans la montée, c’est impossible. »

Le changement est prédominant, mais certaines choses ou certaines personnes ne pourront changer. « Le monde aura beau changer, les chats ne pondront pas » ; « La mouche vole, vole, mais ne deviendra jamais un oiseau » ; Aussi, « on ne change pas de place aux tâches d’un vieux léopard ».

Chaque chose a sa place, et rien n’a été fait au hasard : « on apprend l’utilité des fesses que lorsque l’on est amené à s’asseoir » ; « c’est en se mettant à l’ombre des grands arbres que l’homme comprend pourquoi ils ne produisent pas de grands fruits »

Pour certains peuples, tels que les peuls ou les gouranes, la honte est l’une des pires choses qui puissent leur arriver. D’où les expressions telles que « la honte peut tuer un peul » ou « un peul peut se suicider à cause de la honte ».

« Il faut vraiment être un incapable pour ne pas pouvoir casser une vieille calebasse en tombant » C’est un peu le genre de phrase que disent les mères à leurs enfants qui manquent de force face à une situation simple.

Un petit point sur l’unité : « Un seul homme peut déclencher une guerre mais il en faut deux pour faire la paix » ; « marche sur une fourmi et mille autres t’attaqueront ». La place et la force du village est importante. On ne peut la dénigrer ou banaliser son impact sur l’éducation d’un enfant : « on ne jette pas la bouse de vache à l’encontre de son village » ; « il faut tout un village pour élever un enfant »

Qu’en est-il de la nourriture ? « Les ventres pleins partagent toujours le même avis ». (oh oui!)

La façon de faire importe aussi ! Ainsi, « Mieux vaut mal commencer et bien finir que bien commencer et mal finir » En commençant mal, on garde espoir de pouvoir retourner la situation.

Des fois on traite certaines choses comme des trésors parce que l’on  a eu du mal à les avoir. Alors qu’aux yeux de tous, ces choses ne sont que des banalités : « celui qui a toujours eu des bœufs, quand il gagne une poule, il l’emmène à la rivière pour l’abreuver »

Attention ! « Un homme avertit en vaut deux » ; « On ne blesse pas une personne deux fois » ; « On ne marche pas deux fois sur les testicules d’un aveugle » (En tout cas si vous le faites, c’est à vos risques et périls !)

Une personne riche n’a pas besoin de recevoir des centimes. Ça n’augmentera en rien sa fortune ! Par contre, ces centimes peuvent servir à des personnes qui sont dans le besoin :« Rien ne sert de lancer une pierre à une montagne »

Et une dernière pour la fin : « Tous les êtres humains sont pareils : blancs, noirs, rouges, jaunes, riches, pauvres, croyants, athées. Il existe quelque part en chacun de nous un petit coin qui sent mauvais ! »* N’est ce pas ?

Sur ce, à bientôt !!

Xoxo

*S. Abatcha

Publicités

Laissez votre commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

octobre 2012
L M M J V S D
    Nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 9 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :